Routes à 80 km/h ?                                            passons directement à 0 !

Les chroniques ironiques de San Martin

Rouler sur les routes à 80 km/h provoquent moins d'accidents qu'à 90 km, alors vive la loi sur la limitation de vitesse à 80 ! En espérant qu'il ne s'agisse que d'un début : il y aurait bien moins de victimes si les routes étaient limitées à 30 km/h.  Et même, ce serait bien mieux si toutes les routes - même les autoroutes -  étaient limitées à 0 km/h. Car franchement, avoir un accident de voiture alors que toutes les automobiles sont à l'arrêt, ce serait vraiment faire preuve de malchance. Alors faites comme moi, militez à des routes limitées à 0 km/h ! 

Trop forts ces Américains !

LES CHRONIQUES IRONIQUES DE SAN MARTIN

Ah ce qu'ils sont forts ces Américains ! Regardez les films : une région, un pays, le Monde sont dans un état critique à cause d'un incroyable danger et là, chance inouïe, un groupe d'Américains, voir même un seul américain bien musclé débarque et, après moult péripéties et actes de bravoure, il sauve la planète. L'autre, c'est-à-dire le non Américain est, au pire, lâche et fourbe (c'est alors le méchant). Au mieux, quand il est l'allier, il est gentil, un peu brave, mais forcément beaucoup moins malin et héroïque que l'Américain. Normal avec tout ça que l'Américain moyen se sente si supérieur. Et que le reste du monde lui paraisse inférieur et souvent envahissant. De bons ingrédients pour voter Trump. Un grand merci à ce type de films. Mais ce que je ne m'explique pas, c'est pourquoi, avec seulement quelques hommes, ils réussissent à sauver la planète et que, lorsqu'ils y mettent des moyens bien plus importants, ils échouent dans leur mission ? Voyez le Vietnam, l'Afghanistan, l’Irak, la Somalie, la Syrie...

Quoi de plus pratique que le vélo ?

LES CHRONIQUES IRONIQUES DE SAN MARTIN

C'est vrai quoi ? Et les villes en ont bien conscience en multipliant les pistes cyclables. Quoi de mieux que le vélo ? Ça fatigue ? On y ajoute un moteur. Il pleut ? Installons au-dessus un petit toit protecteur. Il y a du vent ? Un petit pare-brise à l'avant, est le tour est joué. On peut même inventer une sorte de balai qui essuie l'eau du pare-brise en cas de pluie. Pour les bagages, on peut imaginer, à l'arrière, un coffre. S'il fait froid, on peut mettre des portières et des vitres que l'on puisse monter ou descendre. Contre les coups on pourrait accrocher des pare-chocs à l'avant et à l'arrière. Ça manque d'équilibre ? Ajoutons une troisième roue, voir, mieux, une quatrième. Ce qui permettrait aussi d'installer des fauteuils et de faire monter 3 ou 4 personnes de plus sur la bicyclette. Non franchement, je ne vois pas ce qu'on pourrait inventer de mieux qu'un vélo.